propriete de chasse

Festin dans votre domaine de chasse

Les fêtes de fin d’année approchent, l’idéal pour inviter famille et amis dans votre domaine de chasse. Quoi de mieux pour les épater que de leur offrir un dîner conçu à partir du gibier prélevé sur votre domaine de chasse. Le gibier est un met particulièrement apprécié pour les repas de fête. BARNES Propriétés & châteaux vous donne quelques conseils gastronomiques pour organiser un festin digne de ce nom dans votre domaine de chasse.

Cuisiner le gibier de votre domaine de chasse

Chaque viande a ses particularités et nécessite une préparation et un temps de cuisson spécifique. Il serait dommage de gaspiller le produit de votre chasse.

La viande de cerf et de biche est riche en fer. Facile à cuisiner, elle se prête à tous les types de cuisson. Vous pouvez tout à fait la griller à la poêle 5 minutes de chaque côté. La selle et le médaillon de biche sont parfaits en cuisson courte. C’est une viande au goût délicat qui se marie parfaitement avec une sauce aux airelles.

La viande de chevreuil est aussi une viande maigre, riche en fer et en protéines. Puisque c’est une viande délicate, il n’est pas nécessaire de la faire mariner. Rôtie ou grillée, la viande de chevreuil est parfaite avec une poêlée de champignons.

La viande de sanglier et de marcassin a un goût plus prononcée. Elle peut se cuisiner de la même manière que le porc. L’idéal est de colorer la viande dans une cocotte au beurre, avant de l’arroser de vin ou de bouillon puis de la mettre au four à 200° pour continuer la cuisson.

Pourtant omniprésent sur un domaine de chasse, le lièvre se fait plus discret dans les assiettes. Sa viande est pourtant savoureuse, raffinée et plus goûteuse que celle du lapin. C’est une viande fragile qui nécessite de la découper en plusieurs parties. Mariez-la avec des herbes aromatiques pour qu’elle révèle toutes ses subtilités. Pour cuire un râble de lièvre, colorez-le des deux côtés dans une poêle beurrée. Passez-le ensuite 8 minutes au four à 200°. En guise d’accompagnement, optez pour des chicons braisés ou une purée de potimarron.

Place maintenant aux oiseaux, et en premier lieu au faisan. Le faisan a une chair sèche mais très goûtue. Il est donc important de le barder et l’arroser régulièrement pendant la cuisson. Une cuisson lente à basse température est nécessaire : une heure au four minimum à 150°

Le perdreau a une chair très fine. Tout l’enjeu est ici aussi de ne pas dessécher la viande. Laissez libre cours à votre imagination pour confectionner la farce : farce au foie gras, aux noix, aux fruits confits, de nombreuses combinaisons sont possibles.

Terminons cette escapade gastronomique par une des viandes les plus recherchées : celle du pigeon ramier. Elle se sert saignante et doit être cuisinée avec des matières grasses car elle est maigre et ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *