piège de chasse

Installer des pièges sur votre domaine de chasse

Votre domaine de chasse est envahi par les nuisibles ? Recourir aux pièges est une bonne solution pour s’en débarrasser. Installer des pièges sur votre domaine de chasse pour se débarrasser des nuisibles comme les lapins, renards, corneilles, ne nécessite pas d’être porteur d’un permis de chasser. Néanmoins, la pratique du piégeage est réglementée et requiert de passer une formation spécifique dès lors qu’on a recours à des pièges de catégorie 2. BARNES Propriétés & Châteaux vous explique tout sur le piégeage et comment installer des pièges sur votre domaine de chasse.

Devenir piégeur sur votre domaine de chasse

Les pièges se répartissent en cinq catégories distinctes. A partir des pièges de catégories 2, il vous faut obtenir un agrément de la préfecture et donc suivre une formation pour cela. Cette formation dure 16 heures et est dispensée par les Fédérations Départementales de Chasseurs. L’agrément obtenu à l’issue est illimité sauf suspension par le Préfet.

La formation est à la fois théorique et pratique. Elle a vocation à vous donner le maximum d’informations sur les différents types de pièges, leurs conditions d’utilisation et les espèces animales concernées par le piégeage.

Une fois l’agrément obtenu, il vous faudra effectuer un certain nombre de démarches à chaque fois que vous installerez des pièges sur votre domaine de chasse. Par exemple, vous devez déclarer en mairie la pose de vos pièges. Certains pièges doivent être neutralisés pendant la journée et situés dans des périmètres éloignés de toute habitation ou axe de communication. Enfin, il vous faudra fournir régulièrement à l’administration un relevé de vos activités de piégeage et le nombre de prises effectuées sur votre domaine de chasse.

Attention l’emploi de toxiques est strictement interdit à l’exception de lutte collective ou dans le cadre de prélèvements administratifs si ces derniers les autorisent.

Comment installer des pièges sur votre domaine de chasse

Les pièges de catégorie 1 ne nécessitent pas, pour être utilisés sur votre domaine de chasse, d’avoir suivi de formation. Ils peuvent être utilisés en tout lieux et sans pancartage, ils ne nécessitent pas non plus d’homologation. La belettière, la cage tombante, la cage à pies et la volière sont des pièges de catégorie 1.

Le piège à oeuf est un piège de catégorie 2. Il doit donc être tendu à plus de 200 mètres des habitations et 50 mètres des routes et chemins ouverts au public. Il ne peut être activé que la nuit et neutralisé le jour. Le piège à appât ne peut être posé qu’à l’intérieur d’une enceinte. Le piège en X est surtout utilisé pour les rats et les ragondins. Il est constitué de deux carrés en tiges métalliques se croisant. Lorsque l’animal déclenche le piège, les tiges se referment sur son cou et le cassent.

Le collet à arrêtoir sert à piéger le renard. Une boucle coulisse sur une tige permettant la capture de l’animal. C’est un piège de catégorie 3 qui nécessite une autorisation individuelle délivrée par le Préfet.

Les pièges à lacet sont eux des pièges de catégorie 4. Les assommoirs sont enfin des pièges de catégorie 5. En voulant retirer l’appât, l’animal va déclencher le mécanisme qui va l’assommer ou lui briser le crâne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *