fauconnerie

Pratiquer la fauconnerie sur votre domaine de chasse

La fauconnerie est une chasse ancestrale, élevée au rang d’art par ses adeptes. “La fauconnerie ne connaît que la perfection ou l’échec” dit la coutume, ce qui montre bien le degré d’exigence qu’implique cette chasse. Si vous souhaitez pratiquer la fauconnerie sur votre domaine de chasse, seul un maître fauconnier chevronné pourra vous guider dans ce long et exigeant processus d’apprentissage. BARNES Propriétés & Châteaux vous donne les quelques éléments essentiels à connaître pour pratiquer la fauconnerie sur votre domaine de chasse.

Les éléments indispensables pour pratiquer la fauconnerie sur son domaine de chasse

La législation est stricte. Trois sésames sont indispensables pour être en règle avec la loi :

  • Le permis de chasser
  • Le droit de chasse sauf si vous avez et chassez sur votre propre domaine de chasse
  • L’autorisation de détention, transport et utilisation d’un rapace. Cette autorisation s’obtient auprès d’un élevage d’agrément capable de l’éditer, les délais peuvent être longs.

 

Votre domaine de chasse doit compter plusieurs dizaines d’hectares pour pratiquer la chasse de bas-vol et plusieurs centaines pour le haut-vol. Il doit être absolument sécurisé pour votre oiseau (pas de lignes électriques, de clôtures, de voies de circulation …). Un domaine de chasse très giboyeux est nécessaire car le taux de capture en chasse au vol est faible. De très nombreuses tentatives sont indispensables pour capturer une proie. C’est pourquoi la fauconnerie est aussi une école de l’abnégation et de la patience. Car il vous faudra aussi beaucoup de temps pour entraîner votre oiseau et le maintenir en condition de chasse au vol. Un oiseau doit en effet voler au minimum tous les deux jours et son apprentissage requiert plusieurs heures par jour. Ces animaux nécessitent soin et surveillance quotidienne, impossible de les laisser à un non connaisseur lors d’absence prolongée. Il est à noter qu’un oiseau de fauconnerie ne se met jamais en cage. Le jour, il doit être sorti sur une pelouse. Le soir et les jours de pluie, il est installé dans une pièce claire et sèche : la fauconnerie.

Chasse de haut-vol et chasse de bas-vol

Le choix du type de vol se fera en fonction de votre domaine de chasse et du gibier dont il dispose.

La chasse de haut-vol se pratique en plaine. Seuls les faucons (de type gerfaut, sacre, pèlerin, alphanet, émerillon) sont employés. Pigeons et corneilles sont leurs proies de prédilection. Un chien d’arrêt sera utilisé pour lever le gibier. Une  chasse de haut-vol  se déroule donc comme suit :

  • Le chien localise le gibier et marque l’arrêt
  • Le fauconnier lâche son oiseau. Ce dernier monte à une haute altitude et se place au dessus du chien.
  • Une fois le faucon bien placé, ordre est donné au chien de lever le gibier. Le faucon fond alors sur sa proie à une vitesse pouvant atteindre le 300 km/heure.
  • Le piqué de l’oiseau assomme ou tue la proie.

 

La chasse de bas-vol se pratique avec des autours, des éperviers, des buses et des aigles. Ces oiseaux chassent en ligne horizontale très près du sol, leur large queue longue leur permet de brusques changements de positions. Ils servent à chasser des lapins, lièvres, faisans, perdrix et cailles. De la même manière que pour la chasse de haut-vol, un chien est nécessaire pour lever le gibier. L’oiseau part alors du poing du fauconnier vers sa proie et lui plantes ses serres dans le corps pour l’immobiliser et la tuer.

 

Spécialiste des biens immobiliers d’exception, BARNES Propriétés & Châteaux vous conseille et vous accompagne dans l’achat d’un domaine de chasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *