Des empreintes d'un animal en forêt

Reconnaître les empreintes sur votre domaine de chasse

L’observation de traces animales en forêt peut vous apporter une mine de renseignements sur l’espèce, la taille, le poids, l’activité (chasse, fuite, recherche de nourriture) ou encore sur le sexe de l’animal. Ces traces sont multiples, en dehors des marques odorantes et sonores, les habitats ou les nids, les empreintes se révèlent être de très bons indices de la présence animale et de leur activité sur votre domaine de chasse.

Certaines empreintes sont plus facilement repérables, mais ce n’est pas le cas de toutes les espèces. Griffes, pelotes, sabots et l’allure même de l’animal forment des empreintes spécifiques. Vous voulez savoir quel gibier abrite votre domaine de chasse ? A vous de jouer le détective forestier : observez, suivez la piste d’un sanglier, devinez sa corpulence et tentez de comprendre son comportement de déplacement.

Les trois catégories d’empreintes animales :

La forme laissée par la patte de l’animal et la taille de cette empreinte sont des indices principaux. En général, les empreintes apparaissent nettement sur les sentiers de terre après la pluie ou dans la neige, puisque l’extrémité des pattes s’y moule parfaitement.

On peut identifier trois types d’animaux :

Les digitigrades :

En général, ces empreintes sont celles d’animaux dont la paume ne touche pas le sol.  Marchant sur leurs doigts ou leur pouce, les digitigrades rassemblent les oiseaux marcheurs, les félins (chat, lynx), et les canidés (renard, chien, loup) notamment.

Très présent en France, le renard laisse souvent son empreinte dans différents types de milieux : champs, bords de rivière, forêts et plages.

Les plantigrades :

Les plantigrades sont les mammifères qui marchent sur toute la surface des pieds, leur appui se fait donc sur les doigts, sur la plante des pieds et la paume (ours, rongeurs et autres primates). Leur empreinte est facile à reconnaître : elle ressemble à une main ouverte.

Les ongulés :

Les ongulés sont les animaux munis de sabots. Ils s’appuient sur la pointe des doigts, qui est recouverte de corne. Ce sont généralement des herbivores domestiques (vache, mouton, cheval) ou sauvages (cerf, sanglier, chevreuil).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *