Gibier et domaine de chasse

Etes-vous plutôt gibier d’eau, gros gibier ou petit gibier ? Quel gibier chasser sur votre domaine de chasse ? C’est une question essentielle si vous cherchez à acheter une propriété de chasse pour le plaisir. Géographie, présence de points d’eau, de forêts ou de plaines herbues détermineront le type de gibier présent sur votre territoire de chasse. Avant d’acheter une propriété de chasse, comment savoir quel gibier elle accueille ?Des cerfs sur un domaine de chasse

Quel gibier chasser sur son domaine de chasse ?

C’est la saison de la chasse et il s’agit bien d’en profiter ! En fonction de votre département les dates d’ouverture de la chasse diffèrent, mais à partir de fin septembre, partout en France, vous pouvez chasser. Concernant certains gibiers, les périodes sont plus restreintes ou diffèrent un peu, en fonction de sa rareté ou au contraire de sa prolifération. L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) est à même de vous fournir toutes les informations. De même, si vous vous demandez quel gibier abrite votre domaine de chasse, l’ONCFS ainsi que l’observation fine de la flore de votre domaine de chasse, seront des mines de renseignements.

Gibier et territoires de chasse

Le gibier constitue l’ensemble des animaux non domestiques dont la chasse est autorisée. Il se répartit en deux grandes catégories :

  • Le gibier à poil (les mammifères) : cerfs, sangliers, daims, chevreuils, lièvres, etc …
  • Le gibier à plume (les oiseaux) : perdrix, pigeons, grives, cailles, faisans, etc …

On distingue aussi le petit gibier (perdrix, lapins, bécasses, etc) du grand gibier (cerfs, chevreuils, etc …). La dernière catégorisation se fait enfin selon l’habitat et le comportement des animaux : gibier d’eau (canard, oies cendrées, poules d’eau, etc), gibier de plaine (faisans, lapins, lièvres, etc) et gibier de passage ou migrateur (cailles, grives, pigeons, etc).

Certains animaux se retrouvent en quantité quasiment égale sur tout le territoire, tandis que d’autres sont abondants ou rares selon les régions.

Par exemple, si votre propriété de chasse se trouve en Bretagne, vous trouverez peu de perdrix et de faisans. En revanche, cerfs, sangliers et chevreuils peuplent les propriétés de chasse avec abondance.

Connaître le gibier de son territoire de chasse

En fonction du choix de la région de votre domaine de chasse et de sa localisation précise, certaines espèces seront plus ou moins abondantes. Comment être sûr que le gibier que vous souhaitez chasser est bien présent sur vos terres ?

Connaître le gibier et son habitat

Pour savoir quel gibier abrite votre domaine de chasse, plusieurs solutions s’offrent à vous. Si vous venez d’acheter une propriété de chasse, n’hésitez pas à demander aux vendeurs les animaux qui peuplent les alentours. Les voisins peuvent aussi vous fournir des indications. Pour compléter ces premières réponses, adressez-vous ensuite à la Fédération départementale des chasseurs dont dépend votre propriété de chasse. Les Fédérations de chasseurs ont une grande expérience et connaissance des territoire sur lesquels elles officient. Collectivités et personnes privées les appellent souvent pour mener des opérations de chasse et ainsi nettoyer certains secteurs d’une présence trop importante de nuisibles. Car en effet, certaines populations d’animaux (notamment les sangliers, les chevreuils, lièvres) ont tendance à vite grossir et à devenir nuisibles sans prédateur pour les réguler. C’est pourquoi l’homme intervient et les chasse.

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) pourra aussi extrêmement bien vous renseigner. En fonction de la localisation de votre propriété de chasse et de la flore la composant, elle sera à même de vous indiquer le type de gibier que vous y trouverez.

Dans tous les cas, une observation et une connaissance fine des différents types de gibier et de leurs habitats est nécessaire.  

Analyser la géographie et l’environnement de son domaine de chasse

Chasser les espèces de passage comme le pigeon ramier, la caille des blés ou la tourterelle des bois, nécessite d’avoir un territoire de chasse qui s’inscrit sur le parcours de migration de ces oiseaux. Cela se joue parfois à quelques dizaines de kilomètres. Si vous chassez une espèce bien particulière, vous devez être connaisseur de son habitat et de ses comportements. Cela vous permettra d’analyser la géographie et l’environnement de votre domaine de chasse avant son achat.

Parcourez l’ensemble du territoire de chasse à la recherche de signes, d’empreintes, qui attestent la présence du gibier que vous souhaitez chasser. N’hésitez pas à demander aux actuels propriétaires des informations et à poser toutes vos questions relatives à la présence ou non d’une espèce en particulier. Comme preuve de la présence du gibier que vous souhaitez chasser, ce dernier doit être en mesure de vous fournir le carnet de prélèvement.

Se renseigner auprès des organismes liés à la chasse

La Fédération départementale des chasseurs, l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONFCS), la Préfecture et la commune desquels dépendent votre territoire de chasse sont des sources d’informations très précieuses. Ces différents organismes mènent des prélèvements et des études sur les espèces qui pourront vous renseigner efficacement sur la présence du gibier que vous souhaitez chasser. Vous pouvez en outre vous faire accompagner par un expert dont le métier est lié à la chasse.

quel gibier pour quel domaine

Chasse au petit et au grand gibier

Le gibier se répartit en plusieurs catégories. Dites-nous quel gibier vous chassez et nous vous diront quel type de chasse pratiquer sur votre domaine de chasse.

Chasser le gibier à poil ou le gibier à plumes

Le gibier à poil désigne les espèces de mammifères chassables, comme par exemple le cerf, le sanglier, le daim, le chevreuil, le lièvre ou le renard … Chasser le gibier à poil peut se faire en solitaire (pour le petit gibier)  ou bien en collectif (pour le grand gibier).

Le gibier à plumes désigne les espèces d’oiseaux chassables : perdrix, pigeon, grive, caille, faisan, merle … Il peut s’agir d’espèces sédentaires ou d’espèces de passage. L’ensemble du gibier à plumes est considéré comme du petit gibier. Certains animaux sont présents sur tout le territoire, tandis que d’autres sont abondants ou rares selon les régions. Par exemple, si votre propriété de chasse se trouve en Bretagne, elle sera probablement peu giboyeuse en perdrix et faisans, mais très giboyeuse en sangliers et chevreuils.

Chasser le petit ou le grand gibier

Sous l’Ancien Régime, la chasse au grand gibier était réservée aux nobles et la chasse au petit gibier était laissée au reste de la population. La chasse au petit gibier et au gibier d’eau se fait le plus souvent à l’aide d’un chien de chasse dont le rôle est de débusquer, marquer et arrêter le gibier. Le petit gibier se chasse principalement dans les plaines herbues.

Chasser le grand gibier se fait a contrario toujours en collectif : par exemple lors de chasse en battue, chasse à l’affût ou chasse à cour.

Répondre à la question :  Quel gibier souhaitez-vous chasser sur votre domaine de chasse vous fourni donc de précieux renseignements et critères pour choisir votre domaine de chasse

Revenir vers le Guide de la chasse.