Photo d'une maison secondaire

Rénovation de résidence secondaire : quelles sont les aides financières existantes ?

Date de dernière modification : 7 janvier 2022

Depuis quelques années, les achats de résidences secondaires connaissent un véritable essor. Besoin d’évasion et de calme, envie de nature et d’un pied à terre bien à soi… Les raisons ne manquent pas pour devenir propriétaire d’une maison de campagne ! Vous êtes-vous penché sur les aides disponibles pour la rénovation de votre résidence secondaire ? Aménager votre cocon à votre goût engendre des coûts certains qui viennent s’ajouter aux impôts et aux charges : travaux, décoration, agrandissements, aménagement, amélioration des performances énergétiques, etc. Pour vous accompagner financièrement dans cette aventure, différents dispositifs d’aides et de primes financières existent. Découvrez et comparez ces subventions, pour trouver celle qui correspond à votre situation. 

Entreprendre des travaux à moindre coût grâce à la TVA à taux réduit 

Rénovation
Rénovation

Pour la réalisation de certains de vos travaux, il est possible de bénéficier d’une réduction de TVA, faisant passer celle-ci de 20% à 10% ou 5,5%.  Une aide financière intéressante pour la rénovation de résidence secondaire, la TVA constituant une part importante du montant total de votre facture et donc du coût des rénovations. La seule condition pour profiter d’un taux de TVA réduit est de réaliser des travaux dans un bien immobilier ayant plus de deux ans.

Dans quel cas bénéficier d’un taux de TVA réduit à 10% ? 

Le taux de TVA réduit de moitié peut concerner certains travaux, impliquant des améliorations, transformations, aménagements : 

  • les prestations de main d’oeuvre ;
  • l’achat de matériaux ;
  • les éléments de cuisine, de salle de bains ou de rangement ;
  • certains type de chauffage ne pouvant bénéficier du taux réduit à 5,5% (les cuves à fioul, les citernes à gaz ou certaines chaudières) ;
  • les huisseries (portes, fenêtres, etc.).

Les travaux éligibles à la TVA réduite à 5,5 % pour une résidence secondaire

Les opérations permettant de réduire la consommation énergétique peuvent bénéficier de cette aide à la rénovation de résidence secondaire (liste non exhaustive) :

  • remplacement de la chaudière ;
  • isolation ; 
  • installation d’une pompe à chaleur ;
  • installation d’un poêle à pellets ou à bois ;
  • acquisition d’appareils de régulation de chauffage ;
  • travaux indissociablement liés aux opérations permettant d’améliorer la qualité énergétique (tuyauterie, évacuation, peinture, plâtrerie, etc.). 

Bénéficier de la prime énergie d’un fournisseur d’électricité

En tant que particulier, vous pouvez solliciter l’aide financière d’une entreprise de fourniture d’énergie. Certaines d’entre elles délivrent, sur justificatif, une somme déterminée en fonction des travaux réalisés. Pour vérifier votre éligibilité, rapprochez-vous des entreprises proposant ce type d’aides, pouvant prendre la forme d’un versement par chèque, d’un diagnostic ou de l’attribution d’un prêt à taux préférentiel, voire à taux zéro. Ces subventions concernent uniquement les rénovations énergétiques.   

Réduction fiscale et résidence secondaire : les possibilités d’exonération de la taxe foncière

Si la taxe d’habitation de votre résidence principale peut être réduite en fonction de vos conditions de ressources  et si certains travaux peuvent vous faire bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique (CITE), ce n’est pas le cas pour votre résidence secondaire. Impossible également d’être bénéficiaire d’allocations ou de subventions versées par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales). Cependant, selon votre situation, vous pouvez prétendre à des aides financières, sous la forme d’exonérations et dégrèvements de la taxe foncière. 

Les propriétaires de logements neufs ou remis à neuf peuvent ainsi être éligibles à l’exonération de taxe foncière pendant deux ans. Certains foyers peuvent être exonérés de la taxe foncière, à condition de faire cette demande d’aide : ressources modestes, handicap, âge, etc. D’autres situations peuvent donner lieu à un dégrèvement : résidence inoccupée, bâtiment labellisé basse consommation ou situation dans une zone à risque.