Photo d'une maison secondaire

Comment bien choisir sa résidence secondaire ?

Date de dernière modification : 22 juillet 2021

L’achat d’une résidence secondaire continue à avoir le vent en poupe. Selon les chiffres de l’INSEE en janvier 2020, la France comptait 3,6 millions de résidences secondaires ; un chiffre record qui pourrait encore augmenter, car l’étude a été faite avant les confinements répétés. 

À l’approche de l’été, vous commencez peut-être à penser qu’au lieu de louer la même maison pour le dixième été de suite, il pourrait être intéressant d’acheter votre propre demeure secondaire. Mais comment bien choisir sa résidence secondaire ? Les experts de Barnes Propriétés & Châteaux vous donnent les éléments clés à prendre en compte avant d’investir dans une maison de campagne.

D’un point de vue légal, qu’est-ce qu’une résidence secondaire ?

Tout bien immobilier qui n’est pas votre résidence principale, c’est-à-dire que vous n’habitez pas au quotidien, est une résidence secondaire (aussi appelée résidence de tourisme). Il est possible d’être propriétaire de plusieurs résidences secondaires, contrairement à la résidence principale qui est unique. Le terme résidence secondaire peut englober votre lieu de villégiature ou un logement locatif.

Quels sont les avantages et les inconvénients d’une résidence secondaire ? 

Les avantages d’une maison secondaire

Devenir propriétaire d’une résidence secondaire offre la possibilité de profiter d’une maison de vacances à moindres frais pour vos week-ends, ou vos vacances. Elle peut servir de lieu de rassemblement pour votre famille et vous permettre de recevoir vos amis. C’est l’endroit parfait pour se ressourcer et être chez soi, en contact avec la nature, en bord de mer ou à la campagne. À long terme, il peut s’agir d’un endroit où vous irez passer votre retraite.

L’acquisition d’une résidence secondaire est également un moyen de devenir propriétaire et de se constituer un patrimoine immobilier. En élargissant votre champ de recherche immobilière en dehors de votre lieu de résidence principale, vous pouvez trouver des opportunités d’investissement intéressantes. À noter également qu’investir dans la pierre est un moyen de préparer sa succession, notamment en passant par des donations.

Les inconvénients d’acquérir une résidence secondaire

L’achat d’une résidence secondaire génère des frais qu’il faut avoir clairement anticipés avant de signer l’acte de vente : un apport personnel, les frais de notaire, les mensualités de remboursement de votre prêt immobilier. À ceci s’ajoutent la taxe foncière, les impôts locaux, les frais d’entretien et de fonctionnement (chauffage, électricité), l’assurance et d’éventuels travaux.

Bien choisir sa maison secondaire : quels sont les critères à prendre en compte ?

Lors de l’acquisition d’une résidence secondaire, il est nécessaire d’avoir un projet clairement défini. Il est non seulement nécessaire d’être conscient de votre budget, mais également des raisons pour lesquelles vous comptez acheter cette résidence secondaire. S’il s’agit d’un lieu où vous souhaitez pouvoir vous rendre régulièrement pour des week-ends ou des vacances, la localisation par rapport à votre résidence principale va être un élément majeur : il est conseillé de ne pas être à plus de deux heures de trajet porte-à-porte. 

Vous préférez plutôt un grand lieu de rassemblement pour y passer les fêtes en famille ou y prendre vos quartiers d’été ? De quelle superficie aurez-vous besoin ? Faudrait-il songer à l’achat d’un château ou bien s’orienter sur l’achat d’une charmante maison de campagne ? Vous pouvez choisir un emplacement partout en France, mais devez songer quand même à la manière d’y accéder. Vous pouvez en profiter pour investir dans l’immobilier par exemple dans des régions historiquement familiales.

Vous avez décidé d’acquérir une propriété pour préparer votre retraite en achetant dans une région où vous comptez couler vos vieux jours. Que ce soir à la mer, à la campagne ou à la montagne, pensez à choisir un endroit à proximité des services dont vous aurez besoin (commerces, médecins, hôpitaux, etc.), à proximité d’une gare également.

S’il s’agit d’un investissement immobilier en vue d’une mise en location, établissez les revenus locatifs et les différents avantages fiscaux que vous pouvez en obtenir avant de faire votre choix.

Quel est le prix d’une résidence secondaire ?

Suivant votre situation personnelle, vos moyens et vos envies, déterminez tout d’abord le budget que vous pouvez consacrer à votre investissement dans une résidence secondaire.

Les prix varient énormément d’une région à l’autre. Champagne-Ardenne, Lorraine, Bourgogne, Franche-Comté, Auvergne et Limousin représentent la diagonale aux prix les plus faibles. Montagne et bord de mer présentent des prix plus élevés, tout comme les régions à proximité des grandes agglomérations.

Notez cependant que les dépenses d’une résidence secondaire ne se limitent pas à l’achat. Vous devez également penser à provisionner charges, prix des assurances, entretien, impôts locaux et taxes diverses, etc.

Quelle fiscalité pour une résidence secondaire ?

Les régions de France ne sont pas toutes égales en termes de fiscalité. Il faut donc s’intéresser aux impôts locaux de la région où vous comptez acheter votre résidence secondaire. Certaines communes peuvent décider d’appliquer une majoration de taxe d’habitation pour les résidences secondaires. 

En cas de plus-value lors de la vente d’une résidence principale, vous n’êtes pas imposable. En revanche, s’il s’agit d’une résidence secondaire, vous êtes soumis à la taxe sur la plus-value immobilière. Celle-ci est au minimum de 19 %, auquel s’ajoutent 17,2 % de prélèvements sociaux. 

Pour la partie impôts sur le revenu, un abattement de 6 % par an s’applique au bout de cinq années de détention, ce qui permet d’être complètement exonéré de cette taxe au bout de vingt-deux ans. L’exonération des prélèvements sociaux est totale au bout de trente ans.