château de la buzine

Isoler un château

Date de dernière modification : 28 septembre 2021

Si vous avez repéré un château à vendre et que vous vous posez des questions sur son habitabilité en l’état, ou encore que vous vous apprêtez à restaurer votre vieille bâtisse historique, vous aurez probablement à établir un diagnostic thermique. Cela vous permettra de savoir si des travaux d’isolation sont nécessaires. Voici quelques conseils pour y voir plus clair.

Qu’est-ce qu’une bonne isolation ?

La rénovation énergétique d’un château consiste à effectuer divers travaux qui limiteront les déperditions de chaleur (et de fait réduiront la facture de chauffage) et amélioreront ainsi la performance énergétique du bâtiment. Une bonne isolation doit atteindre plusieurs objectifs, dont notamment la garantie d’un renouvellement d’air suffisant, la favorisation d’une ventilation naturelle (pour un minimum de déperdition et l’évacuation des vapeurs), et surtout une bonne résistance thermique qui permettra de faire des économies d’énergie.

Des travaux d’isolation intérieure ou par l’extérieur vont permettre de lutter contre le gaspillage d’énergie. 

Quelles parties du château faut-il isoler ?

Toiture et combles

Dans de nombreux châteaux, ce sont la toiture et les combles perdus (c’est-à-dire non aménageables) qui sont les plus propices à la déperdition d’énergie. Si leur isolation n’est pas optimale, l’air chaud, qui est plus léger que l’air froid, s’en échappera systématiquement. À savoir qu’isoler ces parties permet aussi de se protéger des fortes chaleurs en été (isolation thermique).

Fenêtres

Les fenêtres – souvent présentes en nombre dans les vieilles bâtisses – sont elles aussi des lieux d’où peut s’échapper la chaleur (déperdition thermique). Des solutions simples permettent cependant de les calfeutrer : en refaire l’encadrement, remplacer les joints ou encore faire poser des fenêtres double vitrage ou un survitrage. Par ailleurs, le fait de les couvrir de l’intérieur, en utilisant par exemple de beaux rideaux épais, constitue aussi une solution d’isolation efficace qui peut se coupler aux autres.

Murs

Il peut s’avérer délicat de procéder à une isolation des murs (notamment une isolation par l’extérieur), d’autant plus s’ils sont très anciens. Les vieilles demeures ont en général des murs très épais qui possèdent donc une fonction isolante satisfaisante, mais cela n’empêche pas complètement les fuites de chaleur. Pour ce type d’isolation, lorsque cela est nécessaire, on intervient en général à l’intérieur du bâtiment afin d’éviter de modifier son aspect extérieur.

Quels isolants utiliser ?

Pour vos travaux de rénovation énergétique, il vous faudra probablement faire un choix parmi les différents types d’isolants. Aujourd’hui, on tend à utiliser des isolants naturels et sains qui, en plus d’être respectueux de l’environnement, sont les plus aptes à respecter les critères établis par les réglementations. Les isolants synthétiques, de leur côté, garantissent de bonnes performances, mais, outre le fait qu’ils ne sont pas très écologiques, supportent moins bien l’humidité. Pour l’isolation de l’intérieur, on utilise en général des panneaux composites (qui combinent par exemple bois, ciment et laine de roche), des laines minérales (comme la laine de roche, donc, ou encore la laine de verre) ou de la ouate de cellulose. Pour l’extérieur, il est également fréquent d’opter pour la laine de roche, mais on peut lui préférer les panneaux de polystyrène ou la mousse résolique.