Les spectacles équestres

Date de dernière modification : 5 janvier 2021

pont-l+eveque-578424f3a755b

Chambord, Chantilly, Versailles, tous les grands châteaux ont leur spectacle équestre. Le cheval reste un symbole fort de l’aristocratie, de la noblesse et donc de la vie de château. Il est aussi, dans l’imaginaire populaire, le symbole de la grâce, de la liberté, de la puissance. Quel roi, prince ou empereur, de n’importe quel pays du monde, n’a pas posé avec son cheval ? Le spectacle équestre est donc une tradition, un patrimoine et un vecteur de culture fort.

La tradition française du spectacle équestre

alencon-5784273b986a3

La France a une longue tradition du spectacle équestre. Cet art naît des mouvements équestres militaires. En effet, le cheval a très tôt été utilisé par les armées du monde pour sa rapidité et son agilité dans les combats. Ces images de soldats ou de princes sortant de leurs châteaux pour aller guerroyer, sont dans toutes les têtes. C’est en Angleterre au XVIIIe siècle, que le spectacle équestre à proprement parler apparaît. Son premier public est celui de l’aristocratie. Il se diffuse ensuite à d’autres pays comme la France et se démocratise grâce au cirque. Napoléon et ses contemporains raffolaient du cirque équestre. Les premiers spectacles équestres narratifs datent de la première moitié du XIXe siècle et ont pour thème l’histoire militaire. La France a, il y a une quinzaine d’années, ouvert une Académie du spectacle équestre, proposant une formation élaborée par Bartabas.

Le spectacle équestre : un outil de valorisation du patrimoine

L’entretien des châteaux coûte cher. La mise en place de cirques équestres et de haras est un bon moyen d’attirer plus de visiteurs et de créer une animation autour de son château. Les chevaux, les costumes, l’histoire et les vieilles pierres ont toujours su conquérir le coeur du public. En France, la popularité du spectacle équestre doit beaucoup à Alexis Grüss, Bartabas et au Cadre Noir de Saumur. A titre d’exemple, Les Chevaux du Soleil, un spectacle rassemblant les écoles de Saumur, de Vienne, de Jerez et du Portugal, a attiré 60 000 spectateurs à Bercy. Apassionata, en Allemagne, rassemble 600 000 spectateurs chaque année.

Le spectacle équestre comme vecteur de culture

horses-689937_960_720

La voltige cosaque, avec ses figures impressionnantes et dangereuses est réputée dans le monde entier. Des traditions comme la Fantasia au Maghreb sont aussi assimilées à du cirque équestre. Le bouzkachi est un sport national en Afghanistan. Des spectacles équestres comme ceux de Zingaro, nous transporte en Inde, en Corée, au Mexique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *