Les différents types de chasse

Modifié le 30 septembre 2021

L’art ancestral de la chasse est protéiforme et riche. Il existe différents types de chasse, notamment en solitaire, en collectif, avec ou sans arme à feu, qu’il est possible de pratiquer sur un domaine privé. De ce fait, selon les types de chasse que vous préférez, certains critères de sélection auront plus ou moins d’importance dans le choix de votre propriété, notamment la surface, la présence de plans d’eau et de forêts ou même encore les  équipements du bâti. C’est la raison pour laquelle, avant d’acheter une propriété de chasse, nous vous recommandons de vous renseigner sur les différents types de chasse praticables sur le domaine que vous envisagez d’acquérir. Pour vous aider, voici quelques types de chasse, parmi les plus communs.

Les types de chasse collective

Chasse en battue, chasse à courre, chasse devant soi… Il existe de nombreux types de chasse qui peuvent varier selon l’équipement cynégétique, le type de gibier chassé et la région dans laquelle est situé votre domaine. Barnes Propriétés & Châteaux vous dresse ici un panorama presque exhaustif de ces différents types de chasse afin de vous aider à faire le bon choix.

La chasse en battue

La France compte plus de 1,1 million de chasseurs pratiquants. Parmi eux, une grande majorité pratique la chasse en battue. La chasse en battue est une chasse collective durant laquelle les rabatteurs vont effrayer et diriger le gibier vers des tireurs postés sur une ligne de couloirs de tir. Cette technique est généralement utilisée pour chasser le petit et le grand gibier, comme le renard, le chevreuil, le cerf ou encore pour pratiquer la chasse au sanglier. 

La chasse à courre

La chasse à courre (ou vénerie) fait partie des types de chasse ancestraux et consiste à lancer une meute de chiens à la poursuite d’un animal, qu’ils traquent ainsi grâce à leur flair. On distingue deux types de vénerie : la grande vénerie (qui désigne la chasse à courre au grand gibier, comme le cerf, le sanglier ou le chevreuil) et la petite vénerie (qui désigne la chasse à courre au petit gibier, comme le lièvre et le lapin). Pour pratiquer la chasse à courre sur votre domaine de chasse, celui-ci devra s’étendre sur une surface supérieure à 80 hectares et disposer  d’équipements cynégétiques, comme un chenil, indispensable pour prendre soin de la meute de chiens, ainsi que des écuries pour les chevaux.

Les différents types de chasse individuelle

La chasse est une activité qui peut également se pratiquer en solitaire. Pour les techniques suivantes, vous devrez faire preuve de discrétion et de patience afin de débusquer vos gibiers. 

La chasse à l’affût (ou chasse à l’approche)

La chasse à l’approche, aussi connue sous le nom de “chasse silencieuse” ou “chasse à l’affût”, consiste à traquer un animal en silence, afin de l’approcher au plus près pour

l’abattre. La chasse à l’affût se pratique en général à partir d’un mirador placé dans un lieu où le passage d’animaux est fréquent. Il permet ainsi au chasseur de se dissimuler pour atteindre plus facilement le gibier.

À noter que ces types de chasse se basent sur une longue période d’observation des animaux. Elles doivent être réalisées dans le plus grand respect de la faune sauvage et ne sont pas conseillées aux chasseurs débutants.

La chasse devant soi (ou au chien d’arrêt)

Comme son nom l’indique, ce type de chasse inclut un ou plusieurs chiens (épagneul breton, épagneul français, pointers, setters, etc.). Le plaisir de ce mode de chasse est tiré de la complicité du chasseur avec ses chiens de chasse. Grâce à cette technique, il est possible de traquer le faisan, la bécasse ou la perdrix. Le rôle du chien est de percevoir l’émanation du gibier, de l’approcher, de le marquer puis de l’arrêter en attendant l’arrivée du chasseur. 

La recherche au sang

Parmi les différents types de chasse, la recherche au sang est principalement utilisée pour retrouver l’animal blessé et ainsi abréger ses souffrances. Les chiens, meilleurs auxiliaires du chasseur, sont absolument nécessaires dans la chasse dite de recherche au sang. Les chiens au flair affûté, comme les Teckels, les Labradors ou les Rouges de Hanovre, vont pister l’animal blessé jusqu’à ce que le chasseur le retrouve et l’abatte.

Les types de chasse sans fusil

Les types de chasse sans fusil ou arme à feu comptent de plus en plus de nouveaux adeptes. Voici quelques-unes de ces chasses, parmi les plus communes.

L’art de la fauconnerie

La fauconnerie est une chasse qui utilise un oiseau comme auxiliaire. Il peut s’agir d’un faucon, d’un épervier, d’une buse, etc. On distingue deux types de chasse : la chasse de haut vol pour les perdrix, le gibier d’eau (comme les sarcelles ou les canards) et les faisans, ainsi que la chasse de bas vol, pour les pigeons et les corneilles. Si vous souhaitez pratiquer la chasse de bas vol, votre domaine de chasse devra compter plusieurs dizaines d’hectares et jusqu’à plusieurs centaines pour la chasse de haut vol. À noter que votre domaine doit être parfaitement sécurisé pour votre oiseau : pas de lignes électriques, de clôtures ni de voies de circulation. Un domaine de chasse très giboyeux est également nécessaire, car le taux de capture en chasse au vol est relativement faible. Pour plus d’informations sur la fauconnerie, n’hésitez pas à consulter notre article : pratiquer la fauconnerie sur son domaine de chasse.

La chasse à l’arc

Un archer

En France, on compte près de 17 000 chasseurs à l’arc et ce chiffre est en constante

augmentation. L’arc est la seule arme de chasse à tir autorisée avec le fusil de chasse. Les autres armes, comme les arbalètes, les lances ou les frondes, ne sont pas autorisées

par la législation. Pour pratiquer la chasse à l’arc sur votre domaine de chasse, vous devez être muni d’un permis spécifique. Nous vous recommandons de vous renseigner auprès de la Fédération des chasseurs pour obtenir plus d’informations à ce sujet. Néanmoins, vous trouverez toutes les informations sur la pratique de la chasse à l’arc sur votre domaine de chasse sur notre site.

Le piégeage

un piège de chasse

Lapins, renards, corneilles sont autant d’espèces que vous pouvez chasser en utilisant la technique du piégeage. La législation distingue cinq catégories de pièges. À partir des pièges de catégories 2, il vous faut obtenir un agrément de la préfecture pour pouvoir pratiquer la chasse à piège. Renseignez-vous auprès de la Fédération départementale pour plus d’informations sur ces types de chasse. Sachez également que pour installer des pièges sur votre domaine de chasse, il vous faudra assister à une formation de seize heures.

L’art de la chasse a ses coutumes et ses techniques. À vous de choisir les types de chasse qui vous correspondront le mieux. Une fois chose faite, vous serez en mesure de déterminer les caractéristiques du domaine de chasse que vous souhaitez acquérir. Les experts de Barnes Propriétés & Châteaux se tiennent à votre disposition pour discuter avec vous de ce nouveau projet immobilier : n’hésitez pas à les contacter.

Plus d’information avec notre expert en
domaine de chasse Martial Renaud