Un faisan

La gestion adaptative des espèces

Modifié le 18 mai 2021

La chasse est une activité très encadrée par la loi. Une réforme de la chasse a été votée en France en juillet 2019 et elle inclut un concept innovant : la gestion adaptative des espèces. Si vous voulez acheter un domaine de chasse, il est probable que vous êtes sensible à ce genre d’informations qui peuvent avoir une incidence sur votre prochaine saison de chasse.

Les experts de BARNES Propriétés et Châteaux vous expliquent ce qu’est la gestion adaptative des espèces.

Qu’est-ce que la gestion adaptative des espèces ?

La gestion adaptative des espèces consiste à faire évoluer les quotas du gibier à prélever selon l’état de sa population et sa dynamique. Ce processus a comme objectif d’avoir une meilleure connaissance des espèces animales et de leur nombre, de leur habitat, de l’impact de la chasse, et se propose d’ajuster les quotas de prélèvement à ces données. La gestion adaptative se propose donc d’établir un suivi continu des populations afin d’être en mesure d’ajuster les chiffres régulièrement. Ces études permettent d’améliorer continuellement notre connaissance des espèces.

Comment sont fixés les quotas ?

Les quotas de prélèvements sont fixés par le Ministre chargé de la chasse qui s’appuie sur les schémas d’un « Comité d’experts sur la gestion adaptative » (CEGA) établis à partir des questions posées par un « Comité des parties prenantes » (CPP). 

Pour les espèces soumises à la gestion adaptative, la loi prévoit que le ministre en charge de la chasse puisse déterminer :
> un nombre maximal de spécimens à prélever annuellement ;
> le nombre maximal de spécimens à prélever par chasseur, sur proposition de la fédération nationale des chasseurs, dans le cadre d’un prélèvement maximal autorisé (PMA).

Quelles sont les espèces concernées ?

La liste des espèces soumises à gestion adaptative est la suivante:
> le Grand-tétras, à compter de la saison cynégétique 2021-2022

> le barge à queue noire
> le courlis cendré 

> la tourterelle des bois (Streptopelia turtur).

Comment la gestion adaptative est-elle mise en place ?

L’idée était de mettre en place un système permettant un suivi précis des animaux sélectionnés dans la liste de gestion adaptative. Pour ce faire, la Fédération Nationale des Chasseurs a développé une application « Chassadapt ».  L’application permet aux chasseurs de déclarer leurs prélèvements en temps réel et de veiller au respect des quotas de chasse au niveau individuel, régional et national. Il est par exemple interdit pour un chasseur de chasser plus de 30 oiseaux par saison. 

Déclarer le gibier chassé dans l’application permet un meilleur contrôle par les agents de l’Office Français de la Diversité (OFB), établissement public dédié à la protection et la restauration de la biodiversité, sous la tutelle des ministères de la Transition écologique et de l’Agriculture et de l’alimentation.

En parallèle, les renseignements de prélèvements, comme la date et l’heure, le lieu, rentrent dans une base de données permettant de collecter des données précieuses pour améliorer notre connaissance des espèces et de leurs migrations.

Il est donc dorénavant obligatoire de déclarer les animaux faisant partie de la liste des espèces en gestion adaptative. Pour les autres gibiers, l’option est facultative, mais elle permet d’avoir un cahier de chasse numérisé et de fournir des données précieuses.

Plus d’information avec notre expert en
domaine de chasse Martial Renaud